Nîmes
Contact

Demande d'information,
d'intervention...

L'équipe de Nimergie est à votre écoute pour vous apporter le meilleur service.

Nîmergie

Centrale Thermique de Nîmes
1, rue de la Chaufferie
30900 Nîmes

Centre de relation client :

0810 804 805 (appel gratuit)

Retrouvez ici les les actualités du service du réseau de chaleur de Nîmes.

Les travaux

Après 12 mois de travaux, Nîmergie a mis en service, à la fin du mois d'octobre 2014, un réseau de chaleur modernisé afin de réduire les coûts de chauffage au quotidien sur les quartiers Pissevin et Valdegour, et de développer les énergies renouvelables.

Le projet comportait trois grands volets:

Le raccordement du réseau actuel à l'usine d'incinération SITOM SUD GARD

Pour utiliser l'énergie issue de l'usine d'incinération, un nouveau réseau de 4,7 kms a été créé. Cette nouvelle liaison a nécessité l'utilisation d'un micro tunnelier pour permettre le passage du réseau sous l'autoroute A9 et la RN 113. Ce raccordement permet d'utiliser une énergie pérenne et écologique avec un prix stable (indépendant des fluctuations des prix du pétrole) et compétitif. 

La rénovation des sous-stations

La modernisation des 74 sous-stations qui parcourent la totalité du réseau pour assurer la livraison de chaleur aux abonnés et le passage en basse température du réseau offrent aujourd'hui des garanties de sécurité, fiabilité et rapidité d'intervention.

La modernisation de la chaufferie centrale

La chaufferie centrale, bien qu'abritée des regards par les parois végétalisées du profond cratère dans lequel elle fut implantée à la création de la ZUP de Nîmes, était toujours signalée par une cheminée visible de bien des points de l'ouest nîmois. En outre, avec le développement constant de la plateforme hospitalière, certains bâtiments de l'hôpital se retrouvaient en position surplombante de ces équipements techniques, avec une vue sur des bardages obsolètes et unes vaste toiture en bac acier et étanchéité disgracieuse. Les travaux ont ainsi permis de :

  • Réduire l'impact visuel depuis la ville et ses abords par une démolition de la cheminée existante et la reconstruction de celle-ci dans une version adaptée aux techniques actuelles permettant la réduction maximale de sa hauteur (5 mètres au-dessus du bâtiment) et son intégration au bâtiment conservé.
  • Habiller les façades existantes d'un habillage bois créant une enveloppe nature et rectiligne autour de cet édifice auparavant hétéroclite. Les ouvertures et ventilations existantes ont été conservées au second plan, intégrées derrière cet habillage.