Nîmes
Contact

Demande d'information,
d'intervention...

L'équipe de Nimergie est à votre écoute pour vous apporter le meilleur service.

Nîmergie

Centrale Thermique de Nîmes
1, rue de la Chaufferie
30900 Nîmes

Centre de relation client :

0810 804 805 (appel gratuit)

Le chauffage urbain, comment ça marche ?

Les réseaux de chaleur urbains : une solution d'avenir qui limite efficacement les rejets de gaz à effet de serre.

"Un chauffage central à l'échelle d'une ville"

Le système de chauffage des quartiers ouest de la Ville de Nîmes repose sur le principe d'un réseau souterrain qui véhicule de l'eau chaude basse pression à travers la ville. Alimenté par une unité de production, le réseau distribue la chaleur aux bâtiments qui lui sont reliés (hôpital, écoles, lycées, collèges, logements collectifs, bâtiments tertiaires...). Cette eau est acheminée par des canalisations desservant les immeubles équipés de postes de livraison appelés sous-stations.

Un réseau urbain améliore l'esthétique d'une ville, en évitant les conduits de cheminée de chaudières individuelles ou de chaufferies collectives d'immeubles. Il centralise la production d'énergie et limite efficacement les rejets de gaz polluants dans l'atmosphère, en maitrisant les quantités de CO2 émises (principal gaz à effet de serre).

La chaufferie

Point de départ du réseau de chauffage urbain, l'unité de production est sous la responsabilité permanente d'une équipe de techniciens, disponible 24/24h et 365 jours par an, ceci afin d'assurer la production de chaleur.

L'unité de production, ou chaufferie centrale, produit l'énergie nécessaire au fonctionnement du réseau urbain. Elle est le coeur du système.

Ce système conjugue efficacité énergétique et environnementale. Depuis octobre 2005, la chaufferie centrale de Nîmergie utilise le gaz naturel comme énergie primaire. Le secours de l'installation est assuré par du fioul domestique.

La chaufferie centrale adapte à tout moment la production en fonction des demandes des abonnés, garantissant ainsi une utilisation rationnelle et optimisée de l'énergie. Ce fonctionnement est garant des économies d'énergie dès le site de production.

L'énergie complémentaire issue de la chaleur fatale de l'incinérateur du SITOM SUD GARD compléte la production depuis octobre 2014. Avec ce procédé, Nîmergie préserve les ressources naturelles et utilise les déchets existants. C'est ainsi qu'à Nîmes, c'est l'équivalent de 3 500 logements qui utilisent à 100% une énergie renouvelable.

Le réseau de transport de l'énergie ou circuit primaire

Le réseau proprement dit est constitué d'une canalisation longue de 20 kms aller-retour.

  • l'une assure le transport de l'eau depuis la centrale thermique vers les points de livraison constitués de 74 sous-stations alimentant les abonnés ;
  • l'autre garantit son retour.

C'est un circuit fermé, sous contrôle de la DREAL (Direction Régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement).

L'eau circule, en fonction de la rigueur climatique, à des températures comprises entre 80 et 110°C à l'aller et, 65 et 90°C au retour.

La sous-station

La sous-station est le poste de livraison de l'énergie thermique qui, dans chacun des immeubles, distribue le chauffage et l'eau chaude sanitaire collective.
Elle assure le rôle d'une chaufferie collective d'immeuble, sans en avoir les inconvénients : elle est plus simple, moins encombrante, et surtout non polluante. Elle évite toute combustion dans l'enceinte de l'immeuble.
C'est dans la sous-station que se trouvent l'échangeur thermique, le préparateur d'eau chaude sanitaire et les compteurs.
L'échangeur thermique assure la séparation physique du réseau de chauffage urbain issu de la centrale de production, dit " réseau primaire", et du réseau de l'immeuble dit "secondaire" qui alimentera en chaleur l'ensemble des radiateurs, l'eau chaude sanitaire de chacun des appartements raccordés au chauffage central.

Le circuit secondaire

Les circuits secondaires assurent ainsi le chauffage et l'eau chaude sanitaire dans chaque logement.

Depuis chaque sous station, le circuit secondaire (chauffage et eau chaude collective) est à la charge du propriétaire d'immeuble et peut être géré par un gestionnaire de chauffage au sein d'un contrat d'exploitation. Ce contrat peut prendre de multiples formes qui déterminent le confort de l'usager :

  • Contrat simple (P2) : régulation seule en sous-station
  • Contrat intermédiaire (P2 et P3) : conduite et maintenance
  • Contrat complet (P1, P2 et P3) : exploitation avec engagement de température dans les logements et garantie totale (dépannages inclus) des équipements (régulateur, circuits, radiateurs...)  

Lexique

Astreinte

Disponibilité du personnel qualifié appelé à répondre en dehors des heures de travail aux appels de dépannage, dont l'urgence réclame une intervention spécifique immédiate.

Chaufferie

Composée de plusieurs moyens de productions, la chaufferie centrale produit l'énergie nécessaire au fonctionnement du réseau de chauffage urbain. Composée de plusieurs chaudières, et dans certains cas couplée à une unité de cogénération, la chaufferie permet de garantir la température de l'eau ou de la vapeur qui circule dans le réseau jusqu'à l'utilisateur final.

CTRA

Centre Technique de Réception des Appels (0810 804 805)

Energie

L'énergie est obtenue par l'utilisation de combustibles (pétrole, essence, gazole, fioul, gaz, charbon, etc.), de l'électricité ou de forces naturelles comme le vent ou l'énergie solaire. L'énergie peut donc se présenter sous plusieurs formes qui peuvent se transformer, par exemple, en production d'électricité ou en production de chauffage d'une maison. Sans énergie, on ne se chauffe plus, on ne s'éclaire plus, on ne se transporte plus, on n'a plus de téléphone, d'ordinateurs ou de télévisions. L'énergie se mesure en joules ou plus communément en kWh (3,6 millions de joules).

Energie fatale

Dans le domaine de la maîtrise de l'énergie, l'expression "énergie fatale" désigne la quantité d'énergie inéluctablement présente ou piégée dans certains processus ou produits, qui parfois peut être récupérée et/ou valorisée. L'énergie fatale peut être contenue dans des matières ou des processus : Dans la matière : À titre d'exemple, les déchets ménagers. L'incinération ou la méthanisation de déchets permet de récupérer une partie de cette énergie fatale, (récupération de chaleur, méthane, hydrogène et/ou électricité, etc.). Les rendements peuvent être améliorés avec la cogénération ou la trigénération, permettant de produire de la chaleur, du froid, et du mouvement conduisant à de l'électricité. La vapeur peut alimenter un réseau urbain de chauffage. Dans les processus : Le fait de chauffer des aliments, une maison, l'eau sanitaire, entre autres, disperse des calories dont la plus grande partie sera perdue sans être utile. Ce type de gaspillage peut-être réduit. Le freinage d'une voiture, locomotive, navire et de tout véhicule en mouvement, consomme de l'énergie, qui peut parfois être emmagasinée et réutilisée.

Energie fossile

L'énergie fossile désigne l'énergie que l'on produit à partir de roches issues de la fossilisation des êtres vivants : pétrole, gaz naturel et houille. Elles sont présentes en quantité limitée et non renouvelable, leur combustion entraîne des gaz à effet de serre.

Combustibles conventionnels : Les combustibles fossiles conventionnels représentent la quasi-totalité de la consommation actuelle d'énergie fossile : le charbon, le pétrole, le gaz naturel.

Combustibles non conventionnels : Parmi les combustibles fossiles non conventionnels, on peut citer : les schistes bitumineux contenant du kérogène, qui doit encore être pyrolysé, les sables asphaltiques contiennent de l'asphalte, les sables bitumineux contiennent du bitume, les hydrates de méthane, la tourbe est un peu à part, son cycle de formation se compte en milliers d'années, ce qui la place à mi-chemin entre les carburants fossiles (dont la formation se compte en millions d'année) et les renouvelables.

Energie renouvelable

Une énergie renouvelable est une source d'énergie se renouvelant assez rapidement pour être considérée comme inépuisable à échelle humaine de temps. Les énergies renouvelables sont issues de phénomènes naturels réguliers ou constants provoqués par les astres, principalement le Soleil (rayonnement, cycle d'évaporation, photosynthèse, biocarburants...).La chaleur issue d'une usine d'incinération est identifiée comme une energie renouvelable.

FOD

Fioul Domestique

Gaz à effet de serre

L'effet de serre est un phénomène naturel essentiel à la vie sur notre planète. Certains gaz contenus dans l'atmosphère retiennent une fraction de la chaleur solaire et permettent le maintien d'une température moyenne de 15°C (sans ces gaz, la température serait de 18°C). L'accroissement de la concentration de ces gaz, dont les émissions proviennent de la combustion des énergies fossiles, va entraîner une augmentation de la température moyenne, qui pourrait s'élever de 1,4 à 5,8°C d'ici à 2100. Ce réchauffement pourrait avoir des conséquences catastrophiques : fonte de la banquise et des glaciers, élévation du niveau des océans de 15 à 95 cm, phénomènes météorologiques extrêmes (sécheresses, tempêtes, désertifications, inondations, etc.).

MegaWatt (MW)

Unité de puissance égale à 1000 Watt. Le watt électrique (abréviation : We) correspond à la production de puissance électrique. Ses multiples sont le mégawatt électrique (MWe) et le gigawatt électrique (GWe). Le watt thermique (abréviation: Wt ou Wth) correspond à la production de puissance thermique. Ses multiples sont le mégawatt thermique (MWt ou MWth) et le gigawatt thermique (GWt ou GWth). Cette précision est nécessaire pour distinguer la production électrique de la production thermique d'une centrale. Par exemple, la centrale nucléaire d'Embalse en Argentine génère 2109 MW de chaleur (2109 MWth), et seulement 648 MW d'électricité (648 MWe), étant donné que la transformation d'énergie thermique en énergie électrique ne peut se faire qu'avec des pertes (efficacité de l'ordre de 30 à 40 %).

Réseau de chauffage urbain

Le réseau de chauffage urbain est comme un chauffage central individuel mais à l'échelle d'une ville. Il distribue de la chaleur aux bâtiments qui lui sont raccordés.

Sous-station

La sous-station est le point de livraison de la chaleur du bâtiment, où elle joue le rôle d'une chaufferie classique, grâce à un échangeur de chaleur. Les sous-stations sont plus simples, plus sûres et beaucoup moins encombrantes qu'une chaufferie.